École de développement international et mondialisation (EDIM)

Université d’Ottawa et l’EDIM

L’université d’Ottawa (UdO), fondée en 1848, est la plus grande université bilingue anglais/français du monde. L’UdO fait partie des plus grandes universités de recherche du Canada et quatre axes y sont prioritairement définis pour définir des champs d’excellence : le Canada et le monde, la santé, la cybersociété et les sciences moléculaires et environnementales.

L’université d’Ottawa, siège de deux réseaux d’excellence et membre de sept autres, est dotée d’une trentaine d’instituts et centres de recherche spécialisés auxquels s’ajoutent plusieurs institutions de recherche affiliées. L’université héberge également diverses chaires de recherche attribuées pour “repousser les frontières de la connaissance dans leurs domaines respectifs”.


L’École de développement international et mondialisation (EDIM), composante hébergée par la faculté de Sciences sociales, représente la plus grande unité universitaire spécialisée en développement international au Canada.

Créée en 2008 et dirigée par Sanni Yaya (Professeur titulaire d’économie et de santé internationale), l’EDIM contribue notamment au développement des connaissances, de la recherche et des politiques publiques en ce qui concerne le domaine du développement. La formation pluridisciplinaire et bilingue laisse une belle place aux expériences de terrain pour ses étudiants. Par ailleurs, elle promeut la recherche fondamentale et la recherche appliquée internationale. Par une multitude de partenariats, l’EDIM renforce les liens entre l’Université et plusieurs communautés d’intérêt de la société canadienne et étrangère qui traitent des questions de développement international.


Formations

Parmis les 800 étudiants de l’EDIM, 150 sont en niveau master (maîtrise - M.A). L’Université d’Ottawa propose des formations du niveau licence (baccalauréat) spécialisé dans le développement international et mondialisation dans les facultés de Sciences Sociales et de Droit. Elle propose par ailleurs une baccalauréat en économie internationale et développement.

La maîtrise Mondialisation et Développement International a été proposée à 107 étudiants pour l’année 2016-2017. Cette maîtrise peut s’accompagner de deux spécialisations : la première en Durabilité de l’environnement et la seconde en Études des femmes. Cette formation doit, à terme, permettre de renforcer les liens entre Universités et institutions gouvernementales et privées (ONG, centre de recherches, ministères…) en formant de futurs professionnels du développement et de la coopération.

L’EDIM et les 17 professeurs permanents de l’école proposent également une formation doctorale (Ph.D) en Développement international (17 étudiants). Elle est l’un des premières du monde à être destinée aux étudiants diplômés d’une maîtrise ainsi qu’aux professionnels justifiant une expérience professionnelle en développement international. Ce programme d’étude interdisciplinaire et bilingue offre deux champs d’étude à ses étudiants :

  • théorie et critique du développement
  • politiques et pratiques du développement

L’EDIM propose quatre grands axes dans son programme de recherche à savoir : “Conflit, transitions et paix”, “Croissance, secteur privé et inclusion sociale”, “Modes de vie, ressources et durabilité” et “Mouvements sociaux, équité et droits humaine”. A chacun de ces axes sont associés des professeurs de l’EDIM et au moins un cours est dispensé aux cycles supérieurs chaque année. Ils donnent également lieu à des publications dont vous pouvez retrouver les titres sur leur page internet.


EDIM et Chaire UNESCO

« L’intérêt que l’ÉDIM porte au réseau tient à la volonté de l’École d’élargir et d’approfondir ses liens avec des universitaires francophones œuvrant à l’étude de thématiques clé en matière de développement international, par l’entremise d’un approfondissement de relations préexistantes et la création de nouvelles synergies de recherche. L’ÉDIM souhaite dans le cadre de ces relations de recherche contribuer au développement de projets de recherche collectifs sur des thématiques ciblées, mais favorisant l’expression maximale de perspectives alternatives. Par son intégration dans ce réseau, l’ÉDIM vise également à accroitre la mobilité étudiante, et tout particulièrement dans le cadre de terrains au Sud. »

- Sanni Yaya

Depuis 2010, l’EDIM s’est engagé aux côtés de l’IEDES pour la dynamisation et l’actualisation des modalités d’engagement et de coopération internationale. Ils essaient également, dans le cadre de ResaDys, de constituer un réseau international de pôles de recherche et de formation sur les questions de développement et de renforcer les liens entre les communautés scientifiques du Nord et du Sud. Ce partenariat s’est peu à peu solidifier par la création d’un contrat postdoctoral, par la mise en place de mobilités étudiantes régulières, par des évènements de recherche croisée ou encore par l’implication de deux chercheurs de l’EDIM au sein du comité éditorial de la Revue internationale des études du développement (anciennement revue Tiers-Monde).

Dans cette perspective, l’attribution d’une Chaire UNESCO a permis de renforcer ce partenariat et d’élargir leur collaboration à d’autres institutions universitaires, aussi bien au Nord qu’au Sud. Par ailleurs, si les principaux référents de l’EDIM sont rattachés à l’axe de recherche “Conflit, transitions et paix”, l’ensemble des axes de recherche sont définis de manière large, permettant à chacun d’être travaillés sous l’égide de la Chaire.

En outre, l’équipe référente de l’EDIM propose d’approfondir un projet spécifique sous l’égide de la Chaire : la mise en oeuvre de l’Objectif de Développement Durable (ODD) +16 dans certains États fragiles et sociétés en conflit (EFSC). En s’appuyant sur des équipes locales de chercheurs dans trois ou quatre EFSC francophones, comme Haïti, la RDC ou le Mali, les chercheurs pourraient proposer un suivi qualitatif de l’ODD 16+, en complément du suivi officiel de nature plus quantitative.


Contacts :

- Stephen BARANYI
Professeur Agrégé, EDIM
Mail : sbaranyi chez uottawa.ca
Tel : +1 613-562-5800

- Marie-Eve DESROSIERS
Ph.D, Chercheuse invitée.
CERIUM
Université de Montréal
Mail : Marie-Eve.Desrosiers chez uottawa.ca
Tel : +1 613-716-6519