2023 | Appel à communications Ateliers Jeunes chercheur·e·s et Journée d’étude internationale

, par Admin

Pour cette cinquième édition, les neuf institutions académiques partenaires ont conjointement décidé de consacrer leur événement international annuel à la problématique Transformations sociétales en Afrique et en Haïti : action publique, participation citoyenne et représentations culturelles.

Date et lieu
Cet événement se tiendra à Casablanca, Maroc les mercredi 7, jeudi 8 et vendredi 9 juin 2023.

  • Les frais de voyage des jeunes chercheurs résidant sur le contient africain au moment de l’événement seront pris en charge ainsi que les l’hébergement durant le séjour.

Date limite de réception des propositions de communications : lundi 20 février 2023 minuit

La journée du vendredi 9 juin constituera un événement de restitution sur le format standard international des travaux les plus aboutis des doctorant·e·s ayant participé aux 2 journées d’ateliers de formation à la recherche la précédant, aux côtés de chercheur·e·s confirmé·e·s.

Problématique

Les crises multiples et enchâssées, qu’elles soient mondiales ou régionales sont à la fois des manifestations et des moments de transformations sociétales à un rythme rapide. Pour y faire face et pour y répondre, sur fond d’un libéralisme montant, et quand elles n’aboutissent pas à l’instauration de régimes d’exception et d’état d’urgence (Angeli Aguiton, Cabane, Cornilleau, 2019), les positionnements des Etats oscillent entre des postures (Chevalier, 2018) que l’on peut résumer comme suit :

  • des politiques publiques qui tentent de corriger, compenser, réparer s’incarnant dans divers systèmes d’aide ciblée (éducation, santé, justice...) ; ici un système compensatoire
    et/ou
  • des politiques publiques qui se donnent pour objectif de donner à chacun le plus d’atouts possibles pour réussir, notamment par l’accès à l’éducation, à l’emploi, à la santé, à l’égalité des genres, à la paix, à la justice et aux institutions comme préalables à une insertion sociale effective ; ici un système dit inclusif.

Ces actions publiques, au-delà de leurs intentions, de leurs volontés affichées de répondre à un agenda international (Maréchal 2013) ou à l’expression de demandes sociales nationales, ont, ou n’ont pas, les effets prévus et répondent de manière différenciées aux attentes, aspirations, revendications des populations des pays africains et en Haïti dont les caractéristiques démographiques donnent aux jeunes générations une place essentielle (Tamekem Ngoutsop et Modiane 2018). Ces dernières, en phase ou non avec leurs aînés tout aussi mobilisés, sont tout à la fois actrices et porteuses de nouvelles sources d’inspirations de développement et de pleine participation à une certaine idée de « la modernité » (Bratton, 2006). Acteur·e·s clé de l’analyse des actions publiques, hommes et femmes ont recours à différents registres imaginaires et de visions de la citoyenneté issus tantôt des cultures politiques forgées sur le long terme, tantôt des registres littéraires, culturels et médiatiques plus récents, et des catégories en voie de réinterprétation. La culture, concept sinon rejeté mais souvent délaissé par l’analyse du développement économique, en est pourtant une composante essentielle. Véritable levier des 17 ODD, la dimension culturelle agit d’une part par le biais de ses secteurs sur l’activité économique et d’autre part contribue à la cohésion sociale (Jeretic, 2009 ; Smith, 2003) favorisant ainsi le développement social et culturel. Elle est aussi au cœur de l’analyse des conditions de fabrication du/de la citoyenn·e contemporain·e (Banegas, 2012), avec un rôle renforcé des médias dans les contestations sociales (Desrosiers et Bouka, 2022), pour comprendre les rapports sociaux nouveaux et les déséquilibres opérés par et dans les changements accélérés (Balandier, 2004).

L’objet des travaux doctoraux qui seront retenus pour participer aux Ateliers Jeunes chercheurs s’attacheront, à éclairer sur des terrains du continent africain ou haïtien, les interactions entre processus de transformations socioéconomiques d’une part, réponses ou non apportées aux demandes sociales d’autre part et pluralités des sources d’inspirations démocratiques à différentes échelles.

Les interventions proposées relèveront d’entrées disciplinaires dans les sciences économiques et sociales, les sciences juridiques et les humanités. Elles porteront une attention privilégiée aux contextes africains et/ou haïtiens actuels. Elles aborderont selon une perspective macro et/ou micro ou une perspective socioculturelle du développement notamment les trois dimensions suivantes :

  • Action publique : (accès aux services de bases, à l’emploi, lutte contre les discriminations, les inégalités de genre et les situations de handicap, …) en lien avec l’ODD 3 Donner aux individus les moyens de vivre une vie saine et promouvoir le bien-être de tous à tous les âges, l’ODD 8 Accès à des emplois décents et l’ODD 16 Paix, justice et institutions efficaces ;
  • Citoyenneté : Composante centrale des contextes en transformations rapides sous l’impulsion des aspirations fortes des jeunes générations à participer à un monde plus soutenable et équitable, les représentations et manifestations de citoyenneté sont variées, médiatisées et diversement prises en compte par les acteurs en place (nouvelles représentations de la citoyenneté, expressions dans la rue, rôle des réseaux sociaux..) en lien avec l’ODD 4 : Garantir une éducation inclusive, de qualité et promouvoir une citoyenneté mondiale et de l’ODD 5 : Égalité entre les sexes ;
  • Culture : La mondialisation accélérée entre en phase avec des mutations des problématiques socio-culturelles de nature anthropologiques (Copans, Adell-Gombert 2019) constituant des matières à enquêter empiriquement notamment celui des productions artistiques nouvelles, plastiques, picturales et surtout musicales ou encore les registres du cinéma, de la photographie et de la littérature particulièrement propices aux échanges, aux emprunts, aux métissages et aux flux culturels en lien avec l’ODD 10 Promouvoir les politiques culturelles en faveur du traitement préférentiel des biens produits localement contribuent à réduire les inégalités au sein des pays et entre eux.

Modalités de candidature : public visé :doctorant·e·s
Les candidatures comprendront une proposition de communication portant sur la problématique sus-mentionnée
avec :

  • un titre & un résumé (5 000 caractères espaces compris, en police Times 12 maximum), précisant impérativement :
  • la discipline d’appartenance,
  • le thème exploré et son lien avec la problématique de l’événement,
  • une contextualisation,
  • les principes méthodologiques retenus (hypothèses, cadre d’analyse, approche-s conceptuelle-s et théorique-s),
  • les premiers résultats ;
  • nom, prénom, CV et attestation d’inscription et/ou rattachement à votre université.

Calendrier

  • Date limite de réception des propositions de communications : lundi 20 février minuit à l’adresse iedes chez chaireunescodefisdev.org ;
  • Réponse aux auteur·e·s présélectionné·e·s : vendredi 20 mars 2023 après examen par le conseil scientifique et précision des éléments supplémentaires à fournir ;
  • Date limite de réception des communications définitives : lundi 1 mai 2023 minuit.

Pour plus d’informations sur cet événement international, veuillez consulter le document de l’appel à communication ci-associé.

AAC Evènement Casablanca 2023